Accueil Suivante...

 

Un orgue peu connu... Lecture réservée aux fans de vieux claviers !

L'orgue Hammond est célèbre à juste titre. Mais une autre marque, moins connue, a aussi laissé son empreinte dans l'histoire de la musique pop : Éminent. L'Éminent a été très utilisé notamment par Jean-Michel Jarre (on aime ou pas, ce n'est pas le problème...) Hommage au prestigieux modèle 2000 Grand Théâtre d'Éminent

Eminent 2000

Un peu d'histoire...

Alors voilà. Dans les années 70 à 80, on est au début des claviers électroniques et le marché de l'orgue est en pleine expansion. Hammond, bien sûr, le génial inventeur du unique du procédé à roues phoniques (électromécanique) qui verra sa plus belle réalisation avec le fabuleux B3. Mais déjà Hammond abandonne les roues phoniques pour fabriquer des instruments tout électroniques, moins chers à fabriquer, plus fiables, mais qui n'égaleront jamais l'original (pas plus que les clones numériques en plastique actuels).

Avec Hammond, quelques marques font également de beaux orgues. Ce sont des instruments analogiques, bien sûr : un générateur d'onde délivre une onde sinusoïdale qui est en suite plus ou moins déformée et filtrée - rien à voir avec la technologie numérique actuelle. Parmi elles, Lowrey, Wersi, Baldwin, ainsi que les italiens Crumar, Elka et Farfisa. Les japonais (Yamaha, Kawaï) ne sont pas encore très présents. Et, bien sûr, Éminent, qui nous intéresse, car le seul orgue avec le Hammond, le Vox Continental (utilisé par Ray Manzarek des Doors), à avoir laissé une empreinte indélébile dans la musique de l'époque. Je n'oublie pas le Mellotron, mais cet ornythorynque musical est-il vraiment un orgue ?

À l'époque, les Éminent sont fabriqués à Bodegraven en Hollande. Ils tiennent le haut du pavé avec les Hammond dans les critiques de la presse spécialisée de l'époque (le regretté D.I.S.C.) pour leur qualité sonore. D'ailleurs Éminent n'a pas cherché à copier le Hammond, mais a réussi à trouver son propre son, dans la tradition de orgues de théâtre plus que des orgues d'église.

Mais voilà... Les années 80 s'annoncent difficiles... La vogue de l'orgue (aussi un effet de mode, et l'instrument n'est que faussement facile) s'estompe. Les petits synthés portables, pas chers, prennent la part du marché du clavier loisir. Éminent qui fait de beaux instruments, chers, boit le bouillon. Un temps racheté par ses ouvriers, la compagnie se recycle dans la construction de superbes orgues liturgiques, la page est tournée. Les Éminent deviennent vintage, grâce à deux modèles : le 310 unique et le String Ensemble (ce n'est pas un sous-vêtement), alors que toutes les autres marques de l'époque sont renvoyées aux oubliettes de l'histoire au profit des japonais Korg et autres Roland.

Le 310 et le Solina String Ensemble

Ces deux instruments ont une histoire à part dans la gamme Éminent et sont des claviers de légende. Ça ne vous dit rien ? Pourtant vous les connaissez, ne serait-ce que par Jean-Michel Jarre qui utilise le 310 sur tous ses albums et en a fait sa signature sonore depuis Oxygène. Les belles nappes planantes de de Pink Floyd (Wish you where here), et de la plupart des groupes de l'époque (Tangerine Dream, Vangelis, Air, Elton John...) c'est le Solina String Ensemble, fabriqué par Éminent et vendu sous la marque ARP. Ou le même, intégré à l'orgue 310 U (pour Unique, et non pas Univers comme on le lit souvent...). Rappelons-nous qu'à l'époque les synthés sont encore essentiellement monophoniques. Le String Ensemble et le Mellotron sont les seuls claviers polyphoniques avec le piano et l'orgue.

 

Eminent 310 Solina string ensemble

(Photos : courtoisie de frequenz.free.fr où vous pouvez aussi écouter ces instruments)

Si les musiciens de scène utilisent plutôt le String ensemble séparé, plus léger, les studios utilisent beaucoup le 310, qu'on retrouve aussi sur scène aux côtés du Hammond qu'il complète (superbes nappes dans Natacha dans l'album public 1977 de François Béranger). De fait, le son des cordes du String ensemble, s'il n'est pas vraiment réaliste est superbe. Passé au travers d'une pédale de phasing Electro Harmonix comme l'utilise Jarre, il devient absolument magique.

Voilà pour la légende Éminent

Et le 2000 ?

Si l'Éminent 310 est clairement un orgue scène/studio, le 2000 Grand Théâtre est l'orgue de salon haut de gamme d'Éminent : inspiré des orgues de théâtre, il intègre tous les registres du 310 (y compris le String Ensemble), plus les siens propres, et surtout, des tirettes harmoniques, comme le Hammond (mais sans roues phoniques) qui permettent le jeu jazz. Ne le surpasse que le 2500, identique, mais avec deux grands claviers de 5 octaves, et pédalier plus grand aussi (le seul instrument contre lequel j'aurais échangé mon 2000... sauf peut-être un B3).

Moi, à 15-17 ans, je passais mes soirées dans les docs d'orgues et synthés, et c'était l'Éminent 310 qui me faisait rêver, j'en construisais des maquettes en papier... Le Grand Théâtre, pas la peine d'y penser. C'était le plus beau, celui qui avait le plus de boutons, mais il était aussi hors de prix (juste sous le Hammond Aurora...) et de fait c'est aujourd'hui un instrument rare. Je pense qu'il s'en est d'ailleurs assez peu vendu : trop cher pour un orgue de loisir, trop gros pour la scène, pas prestigieux comme le Hammond pour l'organiste confirmé ou fortuné.

Quelques années après j'ai pu m'offrir (d'occase) un autre rêve, un adorable Fender Rhodes, revendu bêtement, mais alors bêtement :-(( on ne revend jamais un Rhodes !

Et puis, un jour, la surprise de voir un Grand Théâtre dans le journal de petites annonces du coin. Un brave papi s'en séparait, pas cher (faut dire que ça se vend comme un cercueil à deux places... d'ailleurs ça y ressemble un peu !) , je suis allé le voir. Juste voir le rêve de mes 15 ans.

Il avait réalisé son rêve à lui aussi, le papi, mais il n'en jouait plus ; Madame râlait que l'instrument était moche et prenait trop de place dans son salon. La petite m'a accompagné pour être bien sûre que je n'achèterais pas la bête... finalement on a ramené l'orgue quand même et c'est elle qui m'a fait ensuite pendant dix ans les mêmes réflexions ! J'ai dû m'en séparer pour les mêmes raisons avec un pincement de coeur, devant déménager dans une maison où il était vraiment trop difficile de le caser. Me reste ces pages, et quelques souvenirs...

Accueil Haut de page Suivante...

Valid XHTML 1.0!