Café du Commerce
Accueil > Blog > Vie minuscule > Ingérence filiale du domaine patriarcal

Ingérence filiale du domaine patriarcal

Ou, comment se faire traiter de "petit con" dès que l’ancêtre reviendra

19-07-2008

Chers et fidèles lecteurs assidus du café du commerce, je me présente : je suis le fils de l’illustre auteur de ce fameux site [1], plus connu dans ces pages sous le nom de “Grand ado boutonneux”, “petit oiseau qui quitte le nid familial dans moins de deux mois”, ou aussi “grand con qui me sert de fils” (selon l’humeur). Je ne vous suis donc pas totalement inconnu !!! Étant majeur depuis maintenant 3 jours, j’assume le risque d’écrire illégalement dans le blog à mon Papa-à-moi, non soumis que je suis à l’autorité parentale, et donc pleinement responsable devant la loi.

Vous êtes donc au courant, depuis le temps que le compte à rebours est lancé, que le but ultime de mon Papa-à-moi, ces derniers jours, était de faire la transplage de Perros Guirec. J’ai senti en vous le suspense monter, le caractère indubitablement folklorique de cette course vous enivrer, et l’attente des résultats vous faire trépigner.
Vous avez suivi comme moi (et encouragé) la remise en forme de mon Papa-à-moi. Celle qui transforme les kilos en trop en muscles supplémentaires, exploit qui n’a d’égal que son indéniable volonté de bien faire (ainsi que les réprimandes de ma petite sœur, et l’œil de noir de ma-Maman-à-moi).

Ainsi donc, la dépêche AFP est arrivée ce soir par le portable prêté amicalement par moi au compétiteur de la course [2], retraçant en quelques mots les péripéties de la course. Vous me direz peut-être que mon Papa-à-moi vous aurait de toute façon raconté, et il ne manquera sûrement pas de le refaire, et donc que je pourrais lui laisser ce plaisir. Cela dit, outre le plaisir que j’ai de le faire enrager, je voudrais aussi que vous sachiez ce qui s’est réellement passé, avant que la Vérité vraie ne soit enjolivée sous des adjectifs dérivatifs qui pourraient vous faire croire que cette nage fut une vraie réussite.

Ainsi donc, aux dernières nouvelles, nous savons déjà la nouvelle fracassante : Mon Papa-à-moi n’a pas obtenu la coupe de “dernier de la course”. Ça y est, le suspense retombe et je vous sens soulagés par la nouvelle. C’est donc la joie car, aussi étrange que ça puisse paraître, mon géniteur (qui m’a conçu le premier) est arrivé dans les avants-derniers de la course. À cela, il n’y a que des bonnes raisons !
- En premier lieu, notre illustre rédacteur s’était tapé un nombre incalculable de kilomètres en voitures, ce qui n’arrange pas les performance natatoires. Les sceptiques me diront (et ils ont bien raison) que la voiture n’étant pas amphibie, ce n’est pas elle qui nageait. Hélas, la voiture automatique a le désagrément de ne nécessiter qu’un seul pied pour appuyer sur les pédales. Cela induit inévitablement une fatigue déséquilibrée des chevilles.
- Secundo, mon Poupout (c’est toujours de Jacques Bon qu’on parle) avait oublié son maillot de bain. Contraint d’en racheter un, il n’a pas eu le temps de le rôder, sans oublier que les slips Made in china de Bretagne son moins hydro-dynamiques que les slips Made in China de Charente maritime. Aprés ce désagrément,il s’ensuit que mon Poupoutou (c’est toujours lui) a perdu dans le trajet terrestre de la transplage ses lunettes (qu’une de ses fans, digne d’être photographiée llui a rendues), et oublié ses palmes (même qu’il a du courir après le bus).
- Tertio, le comble pour notre nageur impétueux (c’est encore lui), il a eu le mal de mer !!! Non, non ! Vous avez bien lu. Habitué qu’il était aux tendres remous de l’estuaire de la Charente, il a éprouvé la déstabilisante houle de la Manche, pas assez faible pour nager convenablement, pas assez forte pour se réfugier dans le zodiac.

Vous vous sentez désappointés ! Mon Pépère ne l’est pas !
- Après tout, il a réussit à la faire en entier la transplage , sans abandonner ! D’autre part, il va gagner un T-shirt commémoratif, il va pouvoir faire faire l’apéro avec les autres heureux perdants !
- En plus, son neveu (vice-champion de France du 100 mètres palme ou quelque chose comme ça) a gagné les doigts dans le nez, avec du matériel emprunté à l’arrache. L’honneur de la famille est donc sauf puisque les BON occupent les deux extrémités du classement, et comment ne pas voir une influence familiale héréditaire entre mon Papa-à-moi, et mon Cousin-à-moi qui lui doit tout ???
- Il a fait plein de belles photos avec son argentique (comment ? Il ne vous en a pas parlé ?) qu’il va vous montrer.
- Enfin, last but not the least et n’en déplaise aux importuns et aux cuistres, il a bel et bien entamé une phase ascendante dans le renouveau de ses capacités musculaires et physiques, perdu du poids et boosté ses capacités ! Donc après tout, la Transplage n’est pas un échec !

P.-S.

- Je lance une pétition pour empêcher l’infanticide qui se prépare au foyer.
- J’en profite pour faire de la pub pour mon blog à moi sur James Bond, aussi utile et intéressant que le sont les articles sur la photo argentique de mon Papa-à-moi.

Notes

[14e entrée répertoriée lorsque l’on tape café du commerce dans Google.

[2Il a même réussi à s’en servir, ce qui chez lui constitue une première victoire contre les éléments déchaînés.

Messages

  • Je confirme ! Sauf pour les kilos ou alors il sait bien les répartir, lui.

    Jean, l’ancêtre des courses de Nord Bretagne n’étant point là, c’est le seul homme galant qui a attendu les dames. Mes copines et moi, nous l’en remercions ! Sa modestie vous l’a caché !

    Vu nos temps, la blogomania … n’est pas le meilleur entraînement !

    Voir en ligne : La Dame de Nage

    • ouais bon, léger la rhétorique poupout ou je sais pas quoi...

      on peut aussi en déduire que les voies de la génétique ne sont pas forcément linéaires

      quand à H, son job de maître-nageur a dû l’acclimater aux eaux du coin les dernières semaines, ça doit compter apparemment autant que le matos : les autres années ils partaient de Tours aux aurores, nageaient et revenaient le soir...

      Voir en ligne : http://www.tierslivre.net

  • Chapeau bas pour les performances

    et merci pour les nouvelles !

  • Ma vengeance devant cette intrusion informatique caractérisée sera terrible... Quant à la réthorique poupouttienne de mon fiston-à-moi, il faut savoir qu’il est tombé dans Achille Talon après efforts intellectuels intenses, ce qui explique un certain relâchement et autorise bien quelques faiblesses de style. Preuve aussi que n’est pas tenancier du café du Commerce, qui veut. Non mais !!!