Café du Commerce
Accueil > Blog > Vie minuscule > Grillon

Grillon

24-10-2008

Depuis deux ans je ne l’avais pas vu. Donc je suppose que ce n’est pas le même animal. Pourtant à le revoir dans mon cagibi, j’ai eu l’impression de retrouver un bon copain.

Cependant je n’ai pas voulu lui donner le même nom. Le premier s’appelait Jimmy, en l’honneur de Jimmy Smith. Mais il n’y a plus d’orgue dans le cagibi (vous ai-je dit que j’ai vendu presque tous mes jouets ?) alors que j’ai gardé le piano. Celui-ci sera donc Jacky, en l’honneur de Jacky Terrasson dont les disques quittent assez peu le voisinage immédiat de la platine du cagibi.

Ce Jacky-là est comme l’autre, un grillon. Mâle. Si Jimmy était particulièrement mélomane, Jacky aime aussi la photo : je l’ai trouvé dans un couvercle de boîte de diapos, dans lequel je stocke les couvercles de boîtes de pellicules en carton, qui servent ensuite de pense-bête au dos de l’appareil photo (ceux qui sont nés avec le numérique ne verront pas à quoi je fais allusion, les autres se souviendront peut-être de ce temps où les appareils photo n’avaient pas d’écran).

Jacky aime bien aussi se nicher dans une vieille paire de gants de coton pour manipuler les films et photos, offerts par Gilles. Je lui ai donc aménagé, tout près de la boîte à pellicules et des gants, un coin grillon, avec, dans des couvercles de boîtes Ilford ou Kodak, un peu de farine, quelques gouttes d’eau, un minuscule bout de pomme. Il aime bien tout ça.

J’aime bien la compagnie de mon grillon ; c’est bizarre, généralement on n’aime pas trop les insectes dans une maison. J’ai plutôt un mauvais souvenir des énormes blattes de la cité universitaire d’Évry quand je la fréquentais (ça date pas d’hier). Mais le grillon, je ne sais pas pourquoi, c’est un animal que j’aime bien. Moins démonstratif mais plus économique à nourrir que le labrador par exemple, et pas de problème si on part en vacances, il se garde tout seul (à ce propos, on s’en va quelques jours, donc pas de mises à jour, ni réponses au courrier, pendant une semaine).

Le seul truc, c’est qu’alors qu’au chien, on peut expliquer qu’il va aller en vacances dans son hôtel de chien, où il a ses petites habitudes et retrouve des copains et ses tout premiers maîtres (on n’est pas moins que sa quatrième famille d’accueil, au Tintin), je ne sais pas comme expliquer à Jacky le grillon, qu’il n’aura pas de musique, de lumière, pas de ronron d’ordinateur, pendant une semaine, mais que ça serait idiot qu’il s’en aille, surtout qu’il ne fait pas chaud dehors depuis quelques jours.

Je vais lui laisser un max de provisions, et on verra bien. Et au retour je lui remettrai Riders on the Storm à fond les manettes, pour le remercier d’être resté. Car il aime aussi les Doors. Enfin, je suppose. Moi si j’étais grillon, il me semble que j’aimerais bien, Riders on the Storm.

Messages