Café du Commerce
Accueil > Blog > Cacas nerveux > Cher Xavier Darcos...

Cher Xavier Darcos...

20-11-2008

Monsieur le Ministre et cher Ami,

Je sais que cette familiarité pourra vous surprendre, mais je sais aussi que vous ne m’en tiendrez pas rigueur lorsque vous saurez à quel point nous sommes déjà de vieilles connaissances, et pour ainsi dire, de vieux amis.

Tout d’abord, j’ai beaucoup de sympathie pour l’UMP.

Je suis né de parents commerçants, et ai été élevé par un papa peu suspect d’amitiés pour la gauche [1].

Donc mon papa à moi était un ami personnel du président René Monory, qu’il appelait le shériff, et qui était ancien mécano et garagiste comme lui. Cette amitié lui avait valu de faire campagne aux élections régionales je crois, aux côtés du même Monory et de Jean-Pierre Raffarin, dans les années 1980 quelque chose. M. Monory était venu le chercher, parce qu’ils n’avaient personne du sud de la Vienne dans leur staff et que ça la foutait mal pour ce pays de bouseux, si loin du centre de gravité du département. Donc, Papa a fait campagne, un bon mois durant kilométrant, réunionnant et gueuletonnant tous les soirs aux côtés de ces grands hommes, qui étaient pour lui les sauveurs du pays, et dont il était très fier qu’ils le tutoyassent et lui tapassent dans le dos en l’appelant « mon vieux René ». Ce qu’on a pu en entendre parler à la maison, de MM. Monory et Raffarin : comme du petit Jésus ou de Jaurès dans d’autres familles.

Ce qui est curieux, c’est qu’une fois élus (et donc pas mon papa, qui avait fait campagne de façon militante et tout à fait désintéressée, pensant juste rendre service et œuvrer pour le développement du sud de la Vienne, ce coin de bouseux), ben le vieux René n’a plus jamais eu de nouvelles, ni de M. Monory, ni de M. Raffarin, ni de ce qu’il était possible de faire pour développement économique du sud de la Vienne. Pas une réunion, pas une invitation, pas une carte de vœux, rien. Nada. Je pense avec le recul que Maman en était plutôt soulagée, ça lui plaisait pas beaucoup la politique, ni je crois ces gens-là. Mais ça lui a un peu fait mal aux tripes au vieux. N’empêche, René Monory, Jean-Pierre Raffarin, c’est presque la famille (d’ailleurs il vient tous les mois dans le département paraît-il, l’ancien premier Ministre, toucher son salaire de Président des laiteries coopératives, comme son papa à lui ; dans les 5000€ seulement selon mes sources : le lait est déjà si cher).

Donc ma famille politique, c’est bien l’UMP. J’ai notamment une tendresse particulière pour Charles Pasqua, ce grand humaniste, homme politique intègre, qui imite si bien Fernandel, mais je n’ai pas le bonheur de le connaître personnellement. En revanche j’ai bien connu dans une vie antérieure un autre éminent membre de l’UMP ; je l’ai rencontré plusieurs fois, il m’a même serré la main alors que je ne lui demandais rien. J’aurais bien aimé lui parler un peu de Linux et des logiciels libres vu qu’il en est un des fervents supporters d’après Wikipedia, mais le jour où j’en aurais eu l’occasion, le pauvre avait déjà beaucoup donné de sa personne, ayant passé la journée en visites de centres de secours, et était malheureusement incapable de tenir une conversation aussi technique ; et son chauffeur, homme sympathique qui ne buvait pas, ne connaissait malheureusement rien à Linux.

Enfin, pour finir, mon grand frère (pas l’écrivain qui est un vieux gauchiste attardé ; l’autre, qui ne fait pas de politique ni de blog) a habité et travaillé quelque temps dans votre bonne ville de Périgueux.

Donc vous voyez, Monsieur le Ministre et cher Ami, que nous sommes presque de la même famille vous et moi.

J’approuve, Monsieur le Ministre, contrairement à la plupart des profs, ces feignasses comme dit si bien Didier Porte, toutes les mesures que vous prenez pour la réforme de l’école et du service public.

J’approuve totalement la suppression de trois heures de cours pour tous les écoliers (c’est bien aussi pour les enseignants qui peuvent aller au Leclerc le samedi, on se demande bien pourquoi ils râlent) et ces heures de soutien que font les plus faibles quand les autres vont déjeuner, en récréation ou rentrent chez leur maman : c’est comme ça que l’on forge un caractère et que l’on donne le goût du travail.

J’approuve aussi la suppression des réseaux d’aide ou RASED : ces gens-là ne servent à rien, sont des feignasses parmi les feignasses (pensez-donc, des groupes de quatre élèves !) et j’ai même vu une cafetière, dans le bureau de la psychologue scolaire de mon village.

J’approuve bien entendu cet appel d’offre relatif à la veille internet dont se gaussent les mauvais esprits qui n’ont pas compris que vous êtes un homme simple, à l’écoute de ses troupes, et ouvert aux formes modernes de communication. En plus 100 000 euros qu’est-ce que c’est pour un pays comme le nôtre, pour garantir la paix sociale ? Puisse cette veille vous aider à lutter contre les sites menteurs et pernicieux !

Comment enfin ne pas vous remercier de cette généreuse prime de 400€ accordée aux enseignants de CE1 et de CM2, qui outre l’amélioration du pouvoir d’achat des feignasses concernés, va merveilleusement fluidifier les relations dans les équipes pédagogiques et dynamiser les projets ?

En fait, si je prends la liberté de vous écrire, Monsieur le Ministre et Cher Ami, c’est relativement à votre déclaration à l’Express.fr : « 
Les professeurs qui feront 3 heures de soutien supplémentaires toucheront 4400 euros
 ». Il va de soi que j’approuve cette mesure, dont je vous remercie. Simplement, j’aimerais savoir comment en bénéficier, puisque moi qui suis professeur des écoles, à ce titre cadre A de la fonction publique (et fier de l’être), avec 21 ans d’ancienneté, je ne touche que 2200 euros (y compris supplément familial pour trois enfants). Pourtant j’ai un service hebdomadaire de 27 heures, j’en fais 35, soit 8 heures supplémentaires non payées — sans doute une erreur informatique, ainsi que la mise à disposition de mon véhicule personnel pour les besoins du service, dont jusqu’à présent je suis plutôt bien mal remboursé (900 euros de différence à mon détriment sur 6 mois, l’année dernière et au bout d’un an la voiture neuve n’est plus neuve du tout, et c’est pas pour les kilomètres que l’on fait en famille).

Donc, je vous serais reconnaissant, Monsieur le Ministre et Cher Ami, de bien vouloir m’indiquer comment faire pour gagner moi aussi ces 4400 euros que gagnent les professeurs débutants avec ces trois petites heures supplémentaires.

Il va de soi que ma confiance vous est entière, et tous mes vœux de réussite vous accompagnent dans l’exercice de votre difficile mission de réforme du service public des syndicalistes réactionnaires, immobilistes, changeurs de couches et organisateurs de sieste.

Bien respectueusement,

 

P.-S.

Aux lecteurs du sud de la Vienne dont certains ont réagi en MP sur le terme de bouseux : je suis très fier d’être originaire de ce coin auquel je reste très attaché, et qui reste mon pays, ainsi qu’à nombre de ses habitants... D’ailleurs si nous étions incontestablement des ploucs pour la grande bourgeoisie poitevine, on avait nous aussi nos bouseux : de l’autre côté de la rivière, les Nord-Charentais, hostiles, arriérés, avares, bêtes et méchants, quand les Poitevins (surtout du Sud) sont altruistes, généreux, fins et bienveillants. On est toujours le plouc de quelqu’un.

Notes

[1Quoique il ait voté, une fois dans sa vie pour un député communiste pour qui il avait amitié et respect pour son intégrité, quand l’autre candidat, médecin RPR de son état et client de la station-service familiale, payait ses pleins avec les chèques de ses patients à qui il demandait de laisser l’ordre en blanc — ça je l’ai vu, de mes yeux vu)

Messages

  • Ouh, c’est du lourd ça !!!
    c’est récent ? ça a été repris par les médias ?

    Étant l’étranger, je suis l’actualité avec parcimonie...
    mais étant prof en grève aujourd’hui, ça m’intéresse !!!

    Zil...

  • Attention, attention, on surveille les blogs... alors le passage au hors classe et les palmes ça va être dur dur !
    J’ai rarement vu un tel bordel dans l’éducation nationale, des réformes entièrement basées sur l’économie, ça va saigner.
    Et en plus la disparition de l’enseignement technique, trop cher !
    Faut peut-être faire grève ?

    Voir en ligne : http://lapossonniere.canalblog.com

    • Hors classe j’y suis déjà, faisant pour quelques mois encore partie des milliers de feignasses qui ne sont pas devant les élèves. Les palmes, j’en ai déjà au moins trois paires, plus la monoplame... Et puis la grève que je préfère, c’est celle de Saint-Lunaire, en septembre à 8 heure du mat’... c’est très beau.

  • Jacques, je me suis tellement amusée à la lecture de votre article sur notre cher Ministre, ardent réformateur de ce nid de hussards ( euh, non cossards ) de la République que nous sommes que je ne peux résister à vos féliciter de votre ironie caustique ! Eh bien moi, j’ai pris ma décision, je pars au terme de 15 ans de bons et loyaux services ( 15 ans famille nombreuse) car je ne suis plus en cohérence avec moi dans l’Ed nationale qui va devenir une "école de pauvres" comme aux Etats Unis... Autour de moi, chez mes amis enseignants c’est le découragement ( une de mes collègues a fait le réseau il y a 3 ans poste supprimé à la rentrée prochaine) Bon,c’est pas tout ça, mais j’ai rien comme boulot pour vivre après septembre 09, courage ou inconscience ?
    Continuez, bravo ! Christine