Café du Commerce
Accueil > Blog > Musique > Ce vieux Jack

Ce vieux Jack

L’histoire de Jack Rose

28-08-2009

Jack est un vieil ami maintenant, depuis quatre ou cinq ans qu’on se connait et qu’on se fréquente assidument, il me semble l’avoir toujours connu.

Jack aime le jazz, de Scott Joplin à Madeleine Peyroux en passant par ma chère Nina Simone et Muddy Waters. Moi aussi, remarquez, et je lui dois en grande partie le peu que je connais de cette musique. Mais lui, est un authentique fan de jazz. Pourtant, Jack n’est pas un collectionneur boulimique, non, on ne peut pas dire ça : c’est plutôt qu’il sait s’entourer. Il s’est créé un monde à lui, pour lui, et ceux qu’il aime. Il aime en particulier partager ses vieux vinyles, ses cassettes aux boitiers cassés, ou quand même et forcément les plus nombreux, ses CD, achetés à l’autre bout du monde, ou en bas de chez lui, dans une pauvre boutique de quartier.

Jack a eu autrefois un chien, un chien perdu, qui s’était invité chez lui, un vague corniaud qu’il avait nommé Washboard. Ce chien avait une particularité, il était fan de John Coltrane : il reconnaissait les disque de Coltrane, sur la platine de Jack, s’asseyait devant les enceintes, écoutait, et ne supportait pas qu’on arrête la musique avant la fin de la plage. Un jour Washboard a disparu comme il était apparu, et Jack n’a plus voulu d’autre animal de compagnie.

Jack a appris le saxophone dans son enfance, et il détestait les auditions de fin d’année, au conservatoire. Il en joue encore parfois, mais c’est plutôt rare.

Jack a souvent un coup de cafard le dimanche après-midi, en souvenir d’une femme aimée autrefois. Alors il se fait une tasse de thé, et regarde la pluie tomber par la fenêtre en écoutant Billie Holiday.

Jack n’aime pas l’hiver. Alors il se le rend moins désagréable en se visionnant rituellement chaque hiver, l’intégrale des films de Woody Allen en DVD. Il aime bien émailler ses histoires de propos de Woody comme « de temps en temps, faire l’amour avec une femme peut constituer un substitut acceptable à la masturbation. »

Jack aime les voyages. Il y a quelques années, il avait même parcouru les plus fameux clubs de jazz des États-Unis avec une copine photographe, pour faire un livre splendide dont il était l’auteur des textes, et son amie, des photos. Mais le bouquin n’a pas trouvé éditeur.

Jack a fait trente six métiers, dont chauffeur de taxi. Mais comme il n’est pas du matin, il a arrêté.

Jack aime photographier au Polaroïd, les amis qui entrent chez lui, ou même les inconnus. Mais il a désormais du mal à trouver des films pour son appareil.

Jack aime raconter des histoires, dont on ne sait jamais trop si elles sont authentiques ou s’il les a inventées.

Jack peut être un peu pénible, quand il a trop bu et se perd dans des propos emberlificotés, qu’il est le seul à trouver philosophiques. Mais il s’en excuse le lendemain avec tant de bonne volonté, qu’on ne lui en veut pas.

Jack aime le cinéma, notamment les films d’Alain Corneau, Bertrand Tavernier, ou Vim Wenders (c’est drôle, ils sont aussi parmi mes préférés). Un de ses jeux favoris, avec une copine cinéphile, était l’échange de citations : tenir une conversation, rien qu’avec des propos de cinéma. J’ai essayé, c’est pas facile. Mais je ne suis pas aussi cinéphile que lui.

Jack tombe facilement amoureux. Récemment, c’était de Virginie Teychené. Mais je crois malgré tout qu’ils ne sont que bons amis.

Je pourrais vous parler des heures de Jack... De ce qui lui permet de trouver le courage de se lever le matin, ou ce qui l’empêche de s’endormir le soir. Mais le mieux, si vous en avez envie, c’est de vous rendre sur le site de Jack Rose, qui propose depuis quelques semaines, des podcasts de ses histoires, et ses musiques. Ce n’est pas moi qui vous les raconterai, les histoires de Jack, mais un de ses meilleurs amis, qui le connait bien mieux que moi, et qui a un peu la voix profonde et chaleureuse de Benoît Allemane :

Si telle est votre destinée, vous aimerez l’univers de Jack Rose. Et vous l’écouterez ensuite, le vendredi soir en mettant à jour le blog, ou le dimanche après-midi en faisant le repassage, ou bien avec une tasse de thé, le front contre la vitre, en regardant tomber la pluie sur le jardin.

P.-S.

RSR n’a pas jugé bon de prolonger les émissions de Jack Rose. Comme un grand vide.

Messages

  • Nous saluons ton retour vieux Jack ! Sorry, handsome man Jacques !
    Bonne soirée pour toi et les tiens. Et un salut à Tintin.

  • C’était il y a quelques années, mais pas tant que ça, les histoires de Jack Ross passaient sur France Culture, je crois.
    Merci de me les remettre en mémoire.

    Que l’automne qui approche vous soit doux, et pas trop pluvieux.