Café du Commerce
Accueil > Blog > Vases communicants > Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre...

Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre...

Vase communicant avec Danielle Masson

06-01-2012

Vase communicant avec Danielle Masson, qui invite sur son site ma propre Suite T1 dans le cadre du projet des Vases communicants : « le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre. »

Voir la liste des autres vases communicants, maintenue par Brigitte Célérier.

Danielle m’avait proposé d’écrire sur trois photos de mon chien Tintin, publiées dans ma galerie.


Bonjour, je me présente, je m’appelle….
Je m’appelle….je m’appelle…
Ça y est… cela me reprend…
Je ne me souviens plus.
Et encore pire, je ne sais plus à quoi je ressemble.
Si !!! Ouf !!!
Je suis un chien.

Encore une chance que cela me soit revenu…
J’aurais pu me prendre pour un humain.
Mais un chien de quelle race ?
Approchez-vous… plus près…
Je ne peux pas parler trop fort
On va me prendre pour un fou…
Un chien qui parle… oui, je parle… comme vous…
Mais, je ne sais vraiment plus qui je suis.

D’habitude quand cela m’arrive
Je cherche un ordinateur
Je vais sur le site de Monsieur Jacques Bon
Je suis un chien savant…
Je sais que j’y suis en photo.

Pourquoi, je ne sais plus trop.
Peut-être qu’il est mon maître ?
Non… mon patron.
Oui, c’est cela… je dois travailler.
On ne se moque pas…

Donc comme je vous ai dit,
Je tape jacquesbon
Automatiquement ma photo s’affiche.
Là !!! Rien !!! J’ai cherché pendant trois heures.
Aucune photo de moi… plus aucune...

Je me suis promené de page en page.
J’ai vu un rond dans l’eau
Inondation de mon terrain de jeux préféré ?
Non, c’est écrit « rives de Charente (2008-2010) »
C’est où ça ?

Puis après, j’ai vu un cheval
Un drôle de dessin avec…
Un croissant de lune,
Une étoile
Un soleil

Puis j’ai vu une date
Et deux prénoms, c’est qui ?

Et cet oiseau gravé
Je ne sais pas
C’est noté « sous le pont 2009 » « camping »

J’ai de plus en plus mal à la tête
Je ne sais plus qui je suis
Je ne trouve pas ma photo
Pourtant j’étais beau
J’étais tout blanc

Il faut que je trouve
Qui je suis…
Où je suis…
Je prends mon courage
À quatre pattes

Je retourne dans la vraie vie
Dehors
Mais c’est sale !!!
Pourtant il y a une pancarte
« Ne pas jeter sur la voie publique (2009) »

Oh ! C’est beau !
Séverine et Sébastien…
C’est qui eux ? Mes maitres ?
Et Paul ? Paul ? Paul !!!
Je sais…
Youpi ! Mon petit maître

Et au bout là-bas du chemin…
La pancarte…Roc de Trevezel
Cela me dit quelque chose
Cela sent comme chez moi
Je suis de retour chez moi !!!

Paul !!!
Je suis de retour…
Je reconnais le château
C’est loin
Mais je suis courageux
Je reviens…

Le bassin aux poissons rouges et aux carpes dorées
C’est derrière le château
Tout près « du camping »
Paul !!! Attention !!!
Ne te penche pas !!!

Ça y est…
Tout revient
J’ai couru, couru, couru
Longtemps
Derrière l’ambulance…

Paul !
Je suis revenu
J’ai retrouvé le chemin de la maison
Paul !
Réveille-toi !


En début de mois, j’avais parcouru le blog de Jacques Bon.
J’étais tombé sur trois photos d’un chien blanc.
Nous avions échangé…
Je voulais écrire sur lui, pour lui
L’histoire s’écrivait dans ma tête…

J’ai voulu revoir les trois photos
Mais je ne les ai pas retrouvées
La panique... la peur…
Le texte écrit dans ma tête s’est détricoté
Et celui-ci-dessus est né.

Je crois Chien blanc que tu t’appelles Tintin
J’ai trouvé ce nom dans des articles lus
J’ai continué à chercher
Frénétiquement
Tes photos

Je crois Chien blanc que tu t’appelles Tintin
Heureusement tes photos sont encore dans ma tête
Les mots sont partis ailleurs
Vers Petit Paul…

Qui est parti trop tôt…
Dans mon histoire…
Seulement…
Heureusement…

Messages