Accueil Suivante...

 

Orgue virtuel sous Linux - Intro

Où mes aventures au pays de l'orgue MIDI... Notre héros réussira-t-il à construire l'orgue de ses rêves ? Puissent ces pages servir à ceux qui souhaiteraient se lancer aussi dans l'aventure !

Origine du projet

Je suis organiste débutant (4 ans de piano à l'adolescence, puis 20 ans d'interruption). J'ai toujours aimé l'orgue, classique ou jazz. J'ai eu pendant une dizaine d'années un splendide Éminent 2000 Grand Théâtre et depuis un an je me suis mis àl'orgue à tuyaux. Ce projet est né d'une frustration, et d'un cadeau.

Frustration

  • Frustration, car malgré la chance d'avoir accès à un orgue à tuyau authentique (Mercklin), l'orgue est à 10 km, il faut composer avec l'emploi du temps, les horaires d'ouverture de l'église et les messes. Bref, je ne peux en jouer le plus souvent qu'une à deux fois par semaine.
  • Cet orgue splendide est aussi comme hélas beaucoup d'autres en très mauvais état, plein de fuites, et nécessite une restauration complète qui n'est pas encore en vue :'-(
  • st louis
  • Il est difficile de travailler le répertoire d'orgue au piano : pas de pédalier d'abord, toucher et surtout dynamique (attaque, sustain) des notes très différents.
  • Les orgues électroniques de variété/jazz ne permettent pas de jouer classique : claviers et pédaliers trop petits.
  • Les « orgues numériques » appelés aussi « numériums » par les puristes sont chers (4000 euros pour un bas de gamme, le prix d'un petit orgue à tuyaux pour un haut de gamme), encombrants, voués à être rapidement démodés par les progrès de la technique. Et ils ne seront jamais de toutes façons des instruments authentiques, mais resteront des instruments d'imitation. De plus en entrée de gamme, leur son est assez décevant (pour les modèles que j'ai pu entendre).
  • Johannus studio
  • Alternative, l'orgue Hammond : un son fabuleux, un instrument authentique lui mais beaucoup plus à l'aise dans le jazz que le classique. Hélas je suis encore plus nul en jazz qu'en classique. Et puis il faut compter aussi dans les 5000 euros pour un modèle à roues phoniques (A100, C3) ou un ensemble double clavier XK3. Pas les sous, et Madame n'en veut pas dans son salon, je ne comprends pas pourquoi d'ailleurs ?
  • Hammond
  • Enfin j'avais bien un clavier MIDI pilotant un logiciel Native Instruments B4 (imitation de Hammond photo en bas de page) mais avec un seul clavier, pas de pédalier on est très vite limité.
  • Edirol PCR80

Le cadeau

Un ami internaute du Bistrot des roufonistes, forum des passionnés d'orgue Hammond, m'offre un superbe pédalier d'un ancien orgue Dereux désossé, ainsi que deux claviers.

le cadeau

Illico je décide de me lancer dans la fabrication de ma propre console numérique... Elle servira à piloter un logiciel d'orgue virtuel. Pas pour se faire un instrument de salon ou un monstre digne du capitaine Nemo... Juste un instrument qui sonne vaguement comme un orgue, et qui permette de jouer bien au chaud à la maison, quand je veux, classique ou jazz.

Cet orgue virtuel tournera bien évidemment sous Linux, mon système préféré.

Donc on fait affaire avec le copain, j'en suis juste de quelques bouteilles en remerciement. Ça fait un gros colis de 50 kg à faire venir d'Alsace mais bon. Deux jours après le bazar est à la maison au grand désespoir de la maîtresse de ladite maison, qui pose comme condition sine qua non à mes débuts de facteur d'orgue, que tout cela ne doit pas coûter un rond. Dans un sens, c'est logique, puisque ça correspond très exactement à l'état de nos finances à l'heure où j'écris.

Donc, avant toute chose, on lâche du lest : passage par Ebay pour monnayer tout ce qui traîne à la maison, la belle guitare qui ne sert pas souvent (snif, quand même), la vieille tenue de pompier (les épaulettes de sergent, 1 euro), les bouquins qu'on ne relira pas... J'ai même tenté de vendre les enfants mais ça n'a pas marché.

Native B4

Accueil Haut de page Suivante...

 

Valid XHTML 1.0!